Articles & Publications Tous les Articles

Histoire des Pygmees maîtres du temps

Auteur : Victor BISSENGUEPublié le : 19 Sep 2013



      Les Pygmées sont considérés comme les descendants de très anciennes populations localisées au paléolithique dans les régions des Grands Lacs : le Rwanda, le Burundi, le Kenya, la Tanzanie, l'Ouganda. Ils descendent tous d'un même ancêtre dont le prototype serait représenté par le spécimen homo sapiens dit d'OMO I qui
lui-même remonte d'après les datations absolues à plus de 195 000 ans (Depuis 2005, les chercheurs Ian Mac Dougall (Australian National University, Camberra, Australie), Francis Brown (Université de l'Utah, Etats-Unis), John Fleagle (Stony Brook Université, New York, Etats-Unis), s'appuyant sur la méthode isotopique à l'argon, ont relevé précisément cette dernière datation à 195000 ans (±5000). [cf. : Nature N°433, 17 février 2005]).

L'existence de populations Aka est attestée dès la plus haute Antiquité. Pour les Egyptiens de l'époque pharaonique, il ne s'agissait pas de créatures légendaires, mais bien des hommes à part entière qu'ils prenaient soin de représenter avec toutes leurs caractéristiques ethniques. C'est dire qu'ils savaient faire la différence entre les nains pathologiques et brachymorphes (NEMOU NEMOU) et les Pygmées (DENEG ). En effet, Merenrê 1er, l'un des Pharaons de la VIe dynastie lança quatre expéditions en direction des sources du Nil, plus précisément au-delà de la Nubie, vers le pays de Yam; il dut disparaître avant la fin de la dernière expédition, et c'est ensuite Neferkarê Pépi II qui accueillit le Pygmée Aka ramené par Herkhouf.

L'histoire des Pygmées fascine et trouble aussi bien les spécialistes que les populations qui se différencient d'eux ou qui s'en approchent par curiosité, afin de vérifier le bien fondé des nombreux clichés accumulés depuis la nuit des temps. Cependant pour certains esprits attardés, il s'agirait toujours d'êtres imaginaires ou surnaturels, d'animaux, de nains, etc. et d'autres s'ingénient encore à nier purement et simplement leur existence. Ils apparaîtront enfin comme le possible révélateur de l'état du primitif paléolithique ou "le chaînon manquant". Pourtant, on a bel et bien à faire à des hommes dotés de toutes les capacités qui les élèvent au-dessus de l'animal. Au demeurant, les connaissances dont ils font preuve notamment dans les domaines de la biomédecine, de la zoologie, de la cosmogonie, les placent parmi les meilleurs experts. Les Aka furent également des acteurs économiques de premier plan qui prirent largement part aux échanges commerciaux trans-nilotiques avec les populations voisines.



Carte relative à l'origine préhistorique des Pygmées





1. Berceau nilotique commun : à ce stade, le processus de séparation des langues, ainsi que la formation des différents groupes humains ne sont pas achevés.

2. Du Soudan méridional, Pays de Yam, les groupes humains dénommés Pygmées (Aka, Babenzélé, Babongo, Baka, Bambuti, Batwa, etc.) se différencient et investissent par vagues successives leurs zones d'implantation actuelle.

3. Cette nouvelle étape marque la progression des Pygmées en général et des Aka en particulier vraisemblablement sous la pression de migrations des peuples bantou vers la forêt équatoriale qui leur servira pendant des siècles de zones-refuges.